Le principe des articles de "pourquoi j'écris": un extrait de texte en italiques, un commentaire personnel ensuite, des liens (en bleu quand ils n'ont pas été utilisés, en gris ensuite) - et la couverture du livre, quand il s'agit d'un livre (le cas le plus fréquent), ou une illustration.
A la base: l'éclectisme, revendiqué.
Du moment qu'il s'agit d'écriture - de préférence de manière métaphorique, voire subliminale...
Associés à cette chronique, deux blogs annexes: "blogorrhée", pour pouvoir parler en sortant du cadre - éventuellement; et "mes textes", au cas où. On y accède par la bande horizontale du haut (même page) ou par le sommaire, à droite (nouvelle page).
Merci de votre visite et bonne lecture!

dimanche 9 janvier 2011

Comme un vampire

Durant cette période, je travaillai Agonie avec fureur. J'oubliais ma lâcheté en m'acharnant sur la pierre. Mais je ne pouvais me donner le change très longtemps: il fallait bien retourner à l'hôpital. Je repris donc mes visites, honteux de ma fuite et de la trahison qui m'y avait poussé. Roland ne me demanda plus jamais rien, mais sa vue était un reproche suffisant. Je l'observais pourtant avec avidité. J'avais interrompu le travail de la pierre pour revenir à la glaise où je modelais sans répit son visage. Je voulais saisir l'expression de la souffrance absolue. Je n'en étais jamais satisfait, et je détruisais une ébauche après l'autre. Sans un reste de pudeur, j'aurais été jusqu'à prendre des croquis en sa présence. Je cherchais à lui dérober sa douleur. En fait je puisais en elle comme un vampire. Je me répétais pourtant que je travaillais pour lui: trop lâche pour libérer mon ami, je pouvais au moins lui rendre cet hommage. Je ne m'en sentais pas moins coupable: jamais je n'osais lui parler d'Agonie


L'artiste qui se sert de la souffrance qu'il n'a pas vécu lui-même est-il un vampire? Le sujet prête à discussion et a donné lieu à polémique il n'y a pas si longtemps, entre écrivains. 
Agonie est le titre de l'une des nouvelles de ce recueil, La mosaïque du fou, dont la nouvelle éponyme pose aussi question: la force des mots, celle des images, la manière dont sont relatées les choses, tout cela n'a-t-il pas autant d'importance que l'adn...? Certainement si... La frontière entre la réalité et sa représentation, c'est là le thème de ce recueil, constitué de très courtes et très efficaces nouvelles. 
A noter: le recueil existe à présent en version électronique

"Agonie" 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire, pourquoi pas? Et si vous commenciez par écrire ici...? Vous pouvez dire ce que vous pensez du livre si vous l'avez lu, ou bien de l'extrait cité... C'est à vous!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...