Le principe des articles de "pourquoi j'écris": un extrait de texte en italiques, un commentaire personnel ensuite, des liens (en bleu quand ils n'ont pas été utilisés, en gris ensuite) - et la couverture du livre, quand il s'agit d'un livre (le cas le plus fréquent), ou une illustration.
A la base: l'éclectisme, revendiqué.
Du moment qu'il s'agit d'écriture - de préférence de manière métaphorique, voire subliminale...
Associés à cette chronique, deux blogs annexes: "blogorrhée", pour pouvoir parler en sortant du cadre - éventuellement; et "mes textes", au cas où. On y accède par la bande horizontale du haut (même page) ou par le sommaire, à droite (nouvelle page).
Merci de votre visite et bonne lecture!

vendredi 24 février 2012

Aller trop loin

- Arrête ça, Maurice, tu vas trop loin. 
Sa voix chevrotait, et ils eurent l’air de ce qu’ils étaient, un homme encore fort rudoyant une petite vieille. Ils s’affrontaient du regard car malgré sa peur, Marthe ne désarmait pas. 
- Tu aurais pu faire un effort, c’est un jour spécial, quand même. Je comptais sur toi. 
- Tu n’as rien demandé de particulier. Et je ne suis pas une comédienne, ni une menteuse. 
Elle crut qu’il allait perdre la tête et la frapper. Au lieu de quoi, il la relâcha. 
- Je vois, finit-il par dire. 
- Tu ne vois rien du tout, c’est bien ce qu’on te reproche. 

Aller trop loin, peut-être que c'est l'une des choses que l'écriture nous permet....?
Impossible d'en dire plus sur ce livre de Frédérique Martin, très mince, puisqu'il ne contient qu'une nouvelle - un vrai régal, à l'arôme subtil, à déguster, mais qui laisse un drôle d'arrière-goût... 
Si le lecteur est mis en appétit, il peut cliquer par ci par là, il ne sera pas déçu... Parmi d'autres, des textes de l'auteur, des nouvelles à l'occasion, de la poésie parfois, son actualité et ses publications également. Un blog à suivre. 
La lecture de ce texte peut également donner l'occasion de découvrir la collection dans laquelle il est publié, inégale, mais qui recèle quelques autres pépites. Parmi celles-ci, Enfance de Fantah Touré, sans surprise Jazz me down d'Emmanuelle Urien, ou encore Django de Marc Villard... d'autres restant à découvrir!
Dans un registre différent (c'est nettement plus mesquin mais la chose est à signaler): la dépense présente également le mérite de ne pas être ruineuse. La formule envoi de cadeau est vraiment sympathique: un geste gentil pour un clic et quatre euros, ce serait dommage de s'en priver... y compris pour soi-même - mais il est vrai qu'à ce prix-là, on peut se permettre d'être généreux! 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire, pourquoi pas? Et si vous commenciez par écrire ici...? Vous pouvez dire ce que vous pensez du livre si vous l'avez lu, ou bien de l'extrait cité... C'est à vous!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...