Le principe des articles de "pourquoi j'écris": un extrait de texte en italiques, un commentaire personnel ensuite, des liens (en bleu quand ils n'ont pas été utilisés, en gris ensuite) - et la couverture du livre, quand il s'agit d'un livre (le cas le plus fréquent), ou une illustration.
A la base: l'éclectisme, revendiqué.
Du moment qu'il s'agit d'écriture - de préférence de manière métaphorique, voire subliminale...
Associés à cette chronique, deux blogs annexes: "blogorrhée", pour pouvoir parler en sortant du cadre - éventuellement; et "mes textes", au cas où. On y accède par la bande horizontale du haut (même page) ou par le sommaire, à droite (nouvelle page).
Merci de votre visite et bonne lecture!

samedi 11 mai 2013

Décider d'être épique

Cependant que, sous la pluie, elle s'éloignait de l'arrêt de bus à travers les rues de Seattle où planait une odeur de moisi, Corliss pensa à Homère: «Dis-moi ô muse, le héros ingénieux qui tant erra après que sa ruse eut fait mettre à sac la célèbre citadelle de Troie.» Elle n'était pas Ulysse, et son voyage de huit heures en car ne méritait guère le nom d'Odyssée. Mais peut-être qu'Ulysse n'était pas non plus un héros si extraordinaire, songea-t-elle. C'était un drogué et un voleur qui abusait les handicapés. Le géant était peut-être grand et fort, n'empêche qu'il n'avait qu'un œil. C'est trop facile d'échapper à un monstre privé du sens de la perspective. Ulysse avait trompé sa femme et s'était déguisé en amant potentiel dans le but de l'espionner, puis il avait massacré tous ses soupirants avant de se faire reconnaître. Et c'était aussi un idiot romantique qui s'imaginait que sa femme lui resterait fidèle durant les vingt années où il avait disparu, passé pour mort. Égoïste et vaniteux, il avait sacrifié six de ses hommes afin de survivre à l'attaque d'un monstre. Et à la fin, alors que ses ennemis s'étaient massés pour le tuer, il avait été sauvé par l'intervention d'une déesse amoureuse de lui. A y réfléchir, et Corliss y avait souvent réfléchi, le poème épique était avant tout une œuvre de propagande militaire. Homère avait fait d'un crétin de menteur colonial l'un des personnages littéraires les plus admirés de l'histoire humaine. Aussi, se demandait Corliss, quelle leçon peut-on tirer d'Homère? Pour avoir droit à la qualification d'épique, il suffisait d'employer un biographe épique. Et comme elle racontait sa propre histoire, Corliss décréta qu'il s'agissait d'une autobiographie épique. Peut-être qu'elle était Homère, tiens! Peut-être qu'elle était Ulysse. Peut-être que tout le monde descendait d'Homère et d'Ulysse. Peut-être que tous les voyage étaient épiques. 
Alors qu'elle marchait, s'émerveillant devant l'architecture, devant les dimensions de la ville, Corliss aperçu un sans-abri qui mendiait à l'entrée d'un McDonald's, et elle décida d'être épique. L'homme était sale, enveloppé dans une vieille couverture pour avoir chaud, mais ses yeux d'un bleu impossible brillaient et il se tenait dans une attitude de fierté et de défi. Ce beau SDF n'était pas un vaincu. Il continuait à combattre ses monstres et qui sait s'il n'en serait pas un jour vainqueur. S'il gagnait, peut-être qu'il écrirait un poème épique sur l'odyssée qui l'avait vu sortir des ténèbres. Bon, peut-être que je suis romantique, se dit Corliss, mais il faut bien que quelqu'un le soit. Un guerrier doit partir en guerre contre les forces impériales du cynisme et du sarcasme. Je suis un soldat sentimental je vais venir en aide à ce sans-abri, aussi fou soit-il

Les bibliothèques universitaires sont de passionnants lieux d'observation des habitudes de nos semblables. Mais on peut aussi y découvrir un poème qui vous entraîne beaucoup plus loin qu'on ne l'aurait imaginé, et vous livre une histoire qui n'est pas du tout celle que l'on attendait. 
Difficile de parler de ce recueil de nouvelles, si ce n'est pour dire que chacune d'elles étonne, que chaque personnage est une rencontre. Le thème omniprésent est celui de l'imbrication des cultures et de la manière dont chacun s'en arrange... thème évidemment intéressant par son caractère universel - mais qui n'en donne pas moins lieu à un traitement extrêmement personnel. Rien de nouveau sous le soleil: sur cette question de la culture, combien sommes-nous à nous sentir assis entre deux chaises? Une bonne raison d'écrire, finalement. Si possible, quelque chose d'épique - d'une certaine manière. 

Moteur de recherche
Dix petits indiens 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire, pourquoi pas? Et si vous commenciez par écrire ici...? Vous pouvez dire ce que vous pensez du livre si vous l'avez lu, ou bien de l'extrait cité... C'est à vous!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...