Le principe des articles de "pourquoi j'écris": un extrait de texte en italiques, un commentaire personnel ensuite, des liens (en bleu quand ils n'ont pas été utilisés, en gris ensuite) - et la couverture du livre, quand il s'agit d'un livre (le cas le plus fréquent), ou une illustration.
A la base: l'éclectisme, revendiqué.
Du moment qu'il s'agit d'écriture - de préférence de manière métaphorique, voire subliminale...
Associés à cette chronique, deux blogs annexes: "blogorrhée", pour pouvoir parler en sortant du cadre - éventuellement; et "mes textes", au cas où. On y accède par la bande horizontale du haut (même page) ou par le sommaire, à droite (nouvelle page).
Merci de votre visite et bonne lecture!

jeudi 14 juin 2018

Des vides que tu ne remplis pas

Tout arrive 


Tu construis des vides 
que tu ne remplis pas 
tu écris autour d'eux 
tâtonnant leurs bords 

Dans leur centre 
tout arrive 
sans arriver 



Une fois n'est pas coutume, un poème, l'intérêt étant qu'en quelques mots tout est dit. On ne voit pas très bien quel commentaire peut être ajouté, si ce n'est de signaler que ces vers sont d'Anise Koltz, qui a obtenu cette année le Goncourt de la poésie.
Rien d'autre à noter. Si ce n'est... un autre poème, peut-être...?


Qui écrit ? 


Toxicomane de la parole 
je m'endors sous son poids 

Est-ce moi qui écris le poème ? 
est-ce le poème qui m'écrit ? 



Anise Koltz,
Le cri de l'épervier
Editions Phi, collection graphiti, 2000 - en coédition avec Ecrits des Forges, Québec

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire, pourquoi pas? Et si vous commenciez par écrire ici...? Vous pouvez dire ce que vous pensez du livre si vous l'avez lu, ou bien de l'extrait cité... C'est à vous!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...