Le principe des articles de "pourquoi j'écris": un extrait de texte en italiques, un commentaire personnel ensuite, des liens (en bleu quand ils n'ont pas été utilisés, en gris ensuite) - et la couverture du livre, quand il s'agit d'un livre (le cas le plus fréquent), ou une illustration.
A la base: l'éclectisme, revendiqué.
Du moment qu'il s'agit d'écriture - de préférence de manière métaphorique, voire subliminale...
Associés à cette chronique, deux blogs annexes: "blogorrhée", pour pouvoir parler en sortant du cadre - éventuellement; et "mes textes", au cas où. On y accède par la bande horizontale du haut (même page) ou par le sommaire, à droite (nouvelle page).
Merci de votre visite et bonne lecture!

jeudi 8 juillet 2010

S'enfoncer dans le silence et écrire

Il avait longtemps rêvé de devenir romancier mais n'avait même pas été capable d'écrire une nouvelle. Il avait bien quelques manuscrits inachevés dans ses tiroirs, mais leur destin était d'y rester. Il n'avait pas de chance avec les muses. Pour une raison inconnue, elles ne voulaient pas rester assez longtemps dans son deux-pièces pour lui permettre de mener au moins une nouvelle à son terme. Telle était l'origine de ses échecs. Avec lui, les muses étaient incroyablement volages. Ou peut-être était-ce lui le coupable: il n'avait pas choisi les bonnes. Désormais, resté en tête à tête avec son pingouin, il écrivait tout de même des histoires courtes, pour lesquelles cette fois, on le payait plutôt bien. 
(...)
- C'est si tranquille, cet endroit, dit-il, rêveur. On pourrait s'enfoncer dans le silence et écrire... 
- Personne ne t'en empêche, l'encouragea Sergueï. 
- C'est la vie qui m'en empêche, fit Victor après un bref silence. 


Victor se dit de temps à autre qu'il va écrire un roman. Mais rien ne vient... Les muses sont-elles vraiment en cause...? Apparemment, pour Victor, les conditions ne sont jamais réunies: le sont-elles jamais pour personne...? 
Il faut dire que Victor est un personnage un peu particulier. Journaliste au chômage, il a adopté un jour un pingouin, devenu depuis son compagnon de dépression. Sa vie prend un tour nouveau quand on lui passe commande de textes a priori peu enthousiasmants: des nécrologies. Non seulement il excelle à l'exercice mais il invente un genre tout à fait particulier.... Et là il ne cesse plus d'écrire... parce qu'il a trouvé sa veine...? 
S'il se fait des amis à l'occasion, voire une nouvelle famille, le genre s'avère rapidement dangereux et le lecteur trouve vite que Victor se laisse un peu porter par les évènements... La question serait-elle donc celle de savoir où mène l'écriture...? Et au fait, peut-être qu'au fond, Victor a toujours su que l'écriture était dangereuse pour lui et que c'est pour cela qu'il n'arrivait pas à écrire...? 
Un roman de vacances, rafraichissant en période de canicule et pas seulement par sa couverture glaciaire. Les aventures de Victor et son pingouin sont pleines de rebondissements inattendus et humoristiques. Mais il y a plus que ça dans cette histoire, celle d'un personnage aux multiples reflets, croisant sans cesse son double et incapable de changer de trajectoire... 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire, pourquoi pas? Et si vous commenciez par écrire ici...? Vous pouvez dire ce que vous pensez du livre si vous l'avez lu, ou bien de l'extrait cité... C'est à vous!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...